FIMHome
Fédération Internationale de Motocyclisme
Accès membre
Loading...
   English
Rétro

Histoire du Motocross des Nations

01/01/09 - 14:00

Premières années: domination des Britanniques

Le Motocross, connu sous le nom de “scramble” lorsqu’il fut “inventé” dans les années 20, s’est rapidement développé dans les années 30. Après la Guerre, la FIM éleva ce sport au niveau international en donnant naissance au Motocross des Nations, manifestation classique disputée chaque année depuis lors, avec des motos de 500cc.

La première manifestation eut lieu près de La Haye, aux Pays-Bas, le 20 juillet 1947. Trois nations furent invitées – les Pays-Bas, la Belgique et la Grande-Bretagne. L’équipe de Grande-Bretagne, composée de Bill Nicholson (BSA), Fred Rist (BSA) et Bob Ray (Ariel), remporta le premier titre par équipe devant la Belgique.

La deuxième édition des « Nations » se déroula en août 1948 à La Fraineuse, près de la ville belge de Spa. Les Fédérations nationales de France, de Suède et du Luxembourg furent également invitées à cette manifestation dominée par l’équipe locale. Nic Jansen, Marcel Cox et André Milhoux prirent les première, deuxième et cinquième places, enlevant ainsi le premier Trophée pour la Belgique.

A la fin du mois d’août 1949, ce fut le tour de la Grande-Bretagne d’accueillir la manifestation à Brands Hatch. La Grande-Bretagne remporta la compétition pour la seconde fois, gardant définitivement le Trophée. L’ACU (Fédération britannique) fit don d’une autre Coupe pour l’équipe vainqueur de cette compétition. Le Vice-Président de la Commission Sportive Internationale de la FIM Peter Chamberlain avait toujours été un fervent supporter du Motocross, et a énormément travaillé pour cette compétition par équipes nationales. Lorsqu’il décéda en 1954, la Coupe reçut officiellement son nom.

Dans les années 50, la domination britannique fut très forte : sept victoires sur dix au Motocross des Nations avant 1960. Les seules exceptions furent les victoires de la Belgique en 1951 et de la Suède en 1955 et 1958.

Une compétition pour motos de 250cc, appelée le Trophée des Nations, fut créée par la FIM dès la saison 1961. Ce furent les Suédois qui alignèrent les victoires lors des premières années après deux succès initiaux de la Grande-Bretagne.

Du côté de la compétition 500cc par équipes,  la Grande-Bretagne céda devant la Suède en 1961/62, mais remporta ensuite cinq victoires consécutives, atteignant le chiffre de 14 victoires en 20 ans. Cependant sa dernière victoire fut en 1967, et il allait falloir attendre 27 ans avant qu’elle ne gagne  à nouveau.

Bagarres homériques dans les années 60 et 70

A Kishinev – à l’époque en Union Soviétique – l’équipe russe remporta le Trophée Chamberlain pour la première fois. Puis finalement la Belgique gagna à nouveau le Trophée en 1969 à Farleigh Castle - après avoir cherché à le reconquérir pendant 18 ans - avec des noms légendaires comme Roger de Coster, Joël Robert et Sylvain Geboers.

Les années 70 furent le théâtre d’un grand changement au niveau technique, avec l’arrivée massive des constructeurs japonais. Suzuki fur le premier, rapidement suivi par Yamaha, Honda et Kawasaki. Les premières années de la décennie furent partagées entre la Suède et la Belgique. En Suède en 1974, derrière l’équipe locale, une équipe américaine monta pour la première fois sur le podium à la deuxième place ; cette équipe était composée de Jim Pomeroy (Bultaco), Brad Lackey (Husqvarna), Marty Tripes (Husqvarna) et Jimmy Weinert (Kawasaki), juste devant l’équipe russe (avec le Champion du Monde  250cc Guennady Moisseev). En 1975, en Tchécoslovaquie, l’équipe locale termina devant la Belgique – malgré la présence de trois Champions du Monde, Roger de Coster, Harry Everts et Gaston Rahier  - et la Grande-Bretagne. Deux victoires de l’équipe belge furent suivies de la deuxième victoire d’une équipe russe.

La dispute pour le Trophée des Nations voit la Belgique conquérir tous les titres sauf un (la Russie en 1979) de 1969 jusqu’en 1980. Au Motocross des Nations, les Belges remportent encore deux titres (79, 80) avant que la domination américaine ne devienne effective. Ayant manqué les deux éditions précédentes, l’équipe américaine arrive à Lommel, en Belgique, en septembre 1981 pour le Trophée des Nations, avec quatre pilotes Honda. Le manager de l’équipe est l’ancien Champion du Monde Roger de Coster - qui vient d’arrêter la compétition l’année précédente. Danny Laporte, Chuck Sun, Johnny O’Mara et Donnie Hansen atomisent l’opposition et, une semaine plus tard, remettent ça au Motocross des Nations à Bielstein, en Allemagne. Des changements sont effectués dans l’équipe d’une année à l’autre mais cela ne change rien. Le cross américain est plein de pilotes de haut niveau lors des années 80, et l’équipe de De Coster remporte huit victoires (quatre dans chaque compétition par équipe) en quatre ans.

En 1980 la FIM décide d’introduire une troisième compétition par équipe avec des motos de 125cc, la Coupe des Nations. L’équipe d’Italie, emmenée par Michele Rinaldi, remporte les deux premiers titres, suivie par la Belgique (avec Eric Geboers) et les Pays-Bas (avec Kees Van der Ven et John Van de Berk).

1985 : nouveau format

En 1985 un nouveau format avec les trois classes (125cc, 250cc, 500cc) en une seule compétition, le Motocross des Nations, est introduit par la FIM, avec un pilote dans chaque classe et trois courses à chaque manifestation : 125/500, 125/250, 250/500.

Malgré cela, rien n’arrête les Américains avant 1994, au bout de 17 victoires consécutives (13 au Motocross des Nations et les quatre derniers Trophées des Nations). La Grande-Bretagne renoue avec le succès à Roggenburg, en Suisse, avec Kurt Nicoll, Rob Herring et Paul Malin.

L’équipe américaine a toujours intégré des pilotes de renommée mondiale. Danny « Magoo » Chandler a gagné les quatre courses des compétitions de 1982, mais la plus grande performance est peut-être celle réalisée à Maggiora en 1986 lorsque le trio américain David Bailey, Ricky Johnson et Johnny O’Mara a tout gagné face au reste du monde.

Après la victoire de la Grande-Bretagne en 1994, c’est le tour de la Belgique de revenir au top de la compétition en 1995 avec Stefan Everts, Joël Smets et Marnicq Bervoets. Mais les Américains sont toujours là. En 96 à Jerez, l’équipe emmenée par le multi-Champion Jeremy McGrath bat les équipes française et belge. Ensuite, l’équipe US se retrouve hors du podium pour trois années consécutives ; d’abord, deux victoires belges – à la maison à Nismes, puis sous le déluge et dans la boue de Foxhill – furent suivies de la première couronne pour l’Italie (avec les Champions du Monde Andrea Bartolini et Alessio Chiodi et aussi Claudio Federici) en 1999 au Brésil, suivie de la France et de la Belgique. Une fois encore les Américains reviennent en 2000 à St Jean d’Angély, emmenés par leur nouveau top pilote Ricky Carmichael. Puis les Américains sont à nouveau absents pour deux années. A Namur en 2001, c’est finalement au tour de l’équipe française d’enlever leur première victoire (avec David Vuillemin, Yves Demaria et Luigi Séguy), battant les Belges sur leur propre terrain. L’Italie remporte une édition 2002 perturbée. En 2003 le nom de la manifestation en anglais est officiellement adopté. Cette même année, la Belgique – toujours avec le détenteur du record du nombre de titres mondiaux individuels Stefan Everts – gagne la compétition à Zolder et en 2004 à Lierop, avant une nouvelle série de cinq victoires consécutives de l’équipe américaine.

Marc Pétrier

Photos:

1:
Première manifestation en 1947 aux Pays-Bas. Bill Nicholson (BSA) emmène l’équipe de Grande-Bretagne vers la première victoire.

Photo: Collection Lavery/FIM

2:
En 1960 le Motocross des Nations se déroula à Cassel, en France. Il pleuvait si fort que seule l’équipe britannique termina avec trois pilotes ayant franchi la ligne d’arrivée.

Photo: Collection Lavery/FIM

3:
L’équipe belge vainqueur du Motocross et du Trophée des Nations en 1969: Sylvain Geboers, Joël Robert et Roger de Coster (ici à Ernée bien des années plus tard…).

Photo: Marc Pétrier/FIM

4:
Le pilote belge Stefan Everts (ici à Schwanenstadt en 1993): membre de l’équipe belge vainqueur du Motocross des Nations en 1995, 97, 98, 2003 et 2004 – également dix fois Champion du Monde de Motocross Individuel (une fois en 125cc, deux fois en 500cc et sept fois en 250cc/MX1).

Photo: Marc Pétrier/FIM

5:
Jeremy McGrath emmène l’équipe américaine à la victoire à Jerez (Espagne) en 1996.

Photo: Marc Pétrier/FIM

6:
Ricky Carmichael, membre de l’équipe américaine vainqueur en 2000, 2005 et 2007.

Photo : Marc Pétrier/FIM

7:
L’équipe américaine vainqueur en 2005: les pilotes Ivan Tedesco, Kevin Windham et Ricky Carmichael, le team manager Roger de Coster.

Photo: Marc Pétrier/FIM


> Retour à la liste

PHOTOS